La malvoyance : un problème de santé publique que l’association « Faire ça Voir » souhaite mettre en lumière

808

Ted CARRET est Membre de BNI Lons-Le-Saunier Rouget-de-Lisle (39) et fondateur de l’association « Faire ça voir », qu’il souhaite nous faire connaître…

Quelle activité représentez-vous au sein de votre Groupe BNI ?

Je suis opticien spécialisée dans la malvoyance.

Comment avez-vous connu BNI FOND’ACTIONS ?

J’ai découvert BNI FOND’ACTIONS en prenant le poste de Coordinateur d’Éducation au sein de mon Groupe.

Parlez-nous de l’association dont vous êtes le fondateur…

« Faire ça Voir » est née d’une rencontre entre Ted (fondateur, opticien spécialisé en basse vision) et Ghislaine (membre non-voyante). Lorsque Ghislaine a partagé son parcours de vie à Ted, il s’est rendu compte que la déficience visuelle pouvait être chargée de souffrance. En effet, Ghislaine a retrouvé une autonomie complète après 6 années à ne pas bouger de chez elle suite à sa perte de vision totale. C’est grâce à la connaissance de Philippe Henckel (instructeur en locomotion) qu’elle a pu reprendre goût à la vie. Son plus grand souhait est de faire connaître au plus grand nombre les solutions pour garder son autonomie, malgré un handicap visuel, et en 2017, « Faire ça Voir » est née.
Ted et Ghislaine s’engagent alors pour faire bouger les lignes sur ce problème de santé publique, pour aider les 3 millions de français concernés et les 63 autres millions qui peuvent le devenir.

Et vous, si vous perdiez la vue, que feriez-vous ?
La vue est généralement considérée comme acquise, et trop peu sont les personnes qui la considère à sa juste valeur. La malvoyance peut apparaître sous de nombreuses formes et à tout âge, dont le enfants. C’est donc un sujet qui nous concerne tous (in)directement, surtout avec l’augmentation du temps passé derrière les écrans. Il est alors essentiel d’adapter ses habitudes afin d’assurer son confort visuel.

« Faire ça Voir » souhaite briser l’isolement presque systématique causé par la malvoyance, un handicap invisible, et donc difficilement compréhensible même pour un entourage attentif.
Les personnes atteintes se retrouvent souvent démunies, angoissées
Pourtant, de nombreuses solutions existent mais sont inconnues du grand public.
Le but de « Faire ça Voir » est d’informer les personnes sur les démarches à réaliser, les stratégies à adopter, ainsi que les professionnels vers lesquels se diriger en cas de perte totale ou partielle de la vision afin de garder / retrouver son autonomie dans la vie quotidienne.

Le réseau « Faire ça voir » est composé de plus de 230 professionnels passionnés et engagés, et 70 points relais dans toute la France. Des soirées sont proposées pour s’informer au sujet de la malvoyance et notre documentaire a été visionné par plus de 1500 personnes.

Que peuvent faire les Membres BNI pour vous aider ?

Soutenir « Faire ça Voir » c’est permettre aux personnes dans le besoin d’avoir accès à des informations cruciales pour elles. Pour cela, rien de mieux que le bouche à oreille, partager et en parler sont les meilleurs outils pour aider le plus grand nombre.

Les Membres BNI peuvent m’aider aussitôt qu’ils entendent parler de déficience visuelle : DMLA, daltonisme, dyslexie… et orienter les personnes concernées sur l’association « Faire ça voir ».

JE DÉCOUVRE L’ASSOCIATION « FAIRE ÇA VOIR »
www.fairecavoir.org

JE CONTACTE TED
06 76 33 44 93
optique.c[email protected]